Retour à l'accueil

 
Retour à l'accueil

L'Actualités


Le Club




Le Championnat



La Coupe d'Europe


Les Coupes Nationales


Les Rubriques







Les Saisons Précédentes



Lors de la saison 1999-00, les Marine et Blancs sont sur toutes les scènes du continent. Une saison de défis pour les Bordelais, au lendemain d'une saison au goût de Champions. Ils ont découvert la Champions League où ils se sont arrêtés aux portes des quarts de finale. La Coupe de France aurait pu être leur consécration, Calais s'est dressé en chemin. En championnat, la course à l'Europe était intense. Longtemps distancés, les Girondins sont revenus tambour battant en alignant 6 victoires consécutives, un sprint qui s'achève au pied du podium.

Pascal FeindounoLes moments forts
La récompense du titre de champion de France se nomme la Champions League. Pour leur première participation, les Marine et Blancs réalisent quelques performances de très haut niveau notamment face aux Russes du Spartak Moscou.

Quand la folie s'empare de Lescure
Ce Bordeaux - Moscou a été le théâtre d'une scène d'une incroyable intensité. Les deux équipes se sont livrées corps et âme dans le combat pour la suprématie du groupe G. M. Meier a tout juste donné le coup d'envoi que les Russes convertissent le moindre ballon perdu en contre-attaque fulgurante. Bordeaux garde son calme. Laslandes donne le ton. Martins tente un retourné, Wiltord en embuscade fait trembler les filets (1-0, 9e). Les Bordelais veulent endormir les Moscovites mais le somnifère n'est pas efficace, et les Russes harcèlent les Girondins. Au retour des vestiaires, les Marine et Blancs pressent très haut et les occasions sont immédiates. Laslandes s'amuse de la défense adverse et centre au millimètre pour une tête parfaite de Micoud (2-0, 56e). La rencontre se dirige-t-elle tranquillement vers la fin ? Que nenni ! Sur une étourderie défensive, Titov sert Bezrodnyi, Ramé est battu (2-1, 64e). Le bras de fer recommence, la pression est à son comble lorsque Grenet dévie un ballon vers ses buts qui oblige Ramé à une parade exceptionnelle (88e). Il est temps que ce match fou, fou, fou s'achève. Encore tout essoufflé, Michel Pavon réagit à la fin du match : " Un match de très haut niveau avec une belle victoire en prime. " Victoire des Girondins 2 buts à 1.

Époustouflant !
Les Girondins ont décroché leur qualification avec leurs tripes dans un stade Luzhniki à moitié plein et envahi par un froid polaire. Dès l'entame de la partie, les Russes se ruent à l'attaque des buts de Ramé mais à trop vouloir marquer, ils s'exposent à une frappe du droit de Micoud qui se niche dans le petit filet (0-1, 21e). Wiltord est à deux doigts de doubler la mise, tout comme Alicarte qui envoie un coup franc juste au-dessus. La réaction est instantanée, une tête puissante de Shirko oblige Ramé à une belle claquette (28e). L'invasion russe s'intensifie mais les contres bordelais ne manquent pas de piment. En seconde période, Bordeaux défend son but mais concède un penalty que Tikhonov transforme (1-1, 55e). Les Russes font feu de tout bois, Bordeaux est acculé dans un espace des plus réduits, mais une nouvelle fois les Moscovites vont se faire surprendre par Wiltord qui reprend de la tête une balle prolongée par Laslandes (1-2, 76e). La fin du match n'est qu'un état de siège devant les buts de Ramé mais rien n'y fera. Le pire était craint, le meilleur est arrivé avec la qualification pour le deuxième tour.

Et bien évidemment les Girondins de Bordeaux remportent la Coupe de la Ligue 2002 grâce à un Pauleta Flamboyant.