Retour à l'accueil

 
Retour à l'accueil

L'Actualités


Le Club




Le Championnat



La Coupe d'Europe


Les Coupes Nationales


Les Rubriques







Les Saisons Précédentes



La création
Les Girondins de Bordeaux qui allaient devenir le club-phare du football français des années 1980 sont nés le 1er octobre 1881, rue Sanche-de-Pommier, dans le ventre de Bordeaux. A quelques encablures du grand marché des Capucins et de la place Saint-Michel où s'achevaient les chaudes soirées de la jeunesse d'alors. Quelques mordus de sport décidèrent, ce jour là, de créer les Girondins-Omnisports. On y pratiquait la gymnastique, la natation, l'aviron, le tir, les sports équestres, la course à pied, la boxe et l'escrime. Le football arrivera 39 ans plus tard, en 1920. D'une manière assez désastreuse puisque les Girondins perdirent leur premier match face à la section Burdigalienne sur un score de 12 à 0 indiquant, très clairement, qu'un gros travail restait à effectuer.

UrtizbereaLes premiers pas du football
Les Bordelais devaient réaliser leurs premières prouesses lors de la saison 1931/1932 en atteignant les huitièmes de finale de la Coupe de France. Opérant en première série de la Ligue du Sud-Ouest, ils furent éliminés le 7 février 1932 par l'Olympique Lillois, 1 but à 0. Lille allait devenir, l'année suivante, le premier champion de France professionnel. Les Girondins attendirent encore cinq ans pour effectuer le grand saut. Le 17 octobre 1936, le club devenait les Girondins de Bordeaux FC. Il posait, tout aussitôt, sa candidature au groupement professionnel. Le 8 juin 1937, les Girondins de Bordeaux F.C. étaient admis dans le groupe B de la seconde division. Ils disputèrent leur premier match professionnel le 22 août 1937 à Toulouse. Et ils perdirent par 3 buts à 2. Peu avant, ils étaient devenus champions de France amateurs en battant en finale Scionzier (2-1) le 23 mai 1937.

Les moments forts
En 1936, les Girondins ont depuis un bon quart de siècle un Secrétaire Général ambitieux en la personne de Raymond Brard. Il veut faire de son club le plus grand club de Bordeaux et du Sud-Ouest. Il réussit à obtenir la signature des principaux joueurs de l'équipe qui domine alors le football bordelais : le FC de Bordeaux. La guerre civile d'Espagne va lui donner l'occasion de compléter cet effectif par d'authentiques vedettes internationales telles que Jaime Mancisidor et Santi Urtizberea et de réaliser le plus beau transfert de leur existence en engageant comme entraîneur Benito Diaz, l'ex-coach du Real Societad de San Sebastian. Alors en division d'honneur de la Ligue du Sud-Ouest, les Girondins partent à la conquête de la gloire. Ne perdant que 2 rencontres sur les 18 de la saison, et ayant remporté les 16 autres, ils conquièrent aisément le titre régional et s'ouvrent la route du championnat de France.

Dans leur poule éliminatoire, ils viennent facilement à bout du Champion de la Ligue du Sud-Ouest et de celui de la Ligue du Midi, atteignent les demi-finales où le Stade Morlaisien, un peu plus coriace, doit à son tour baisser pavillon devant nos Marine et Blancs. Cette finale, à laquelle accèdent ainsi les Girondins, se joue à Colombes le dimanche 23 mai 1937, devant la grande foule, en lever de rideau de France-Irlande. Leur adversaire est le FC de Scionzier dont l'attaque est redoutable. Nos représentants doivent d'abord subir la loi des champions du Lyonnais et les arrières ont du mal à enrayer leurs attaques, surtout celles de l'inter gauche Cavalli. Mais bien vite, ils se reprennent et, à la 26ème minute, Urtizberea, le dos tourné au but, de volée, ouvre la marque. Cet avantage est détruit aussitôt par le dangereux Cavalli, qui, sur corner, égalise. A plusieurs reprises, le goal bordelais doit intervenir pour sauver son camp. L'attaque girondine, rassurée ainsi sur ses arrières, repart de plus belle et, à la 66ème minute, Urtizberea bien servi par Massé tire violemment. Le goal adverse repousse, mais, de volée, Catherineau loge le ballon dans les filets, donnant la victoire à son équipe. Pour la première fois dans l'histoire du football, un titre national est remporté par un club du Sud-Ouest.

Les hommes au scapulaire sont : Gérard, Popovici, Mancisidor, Dutour, Bazinette, Nalet, Massé, Urtizberea, Catherineau, Larnaudie et Miramon.