mercredi 27 février 2002

Souriez vous n'êtes pas filmés

Je suis peut-être naïf cependant j’ai dans l’idée que je ne suis pas l’unique être humain sur terre à m’acharner sur l’utilisation de la vidéo dans les matchs de football. Vous pouvez d’ailleurs consulter le sondage que j’ai effectué, ainsi vous constaterez que plus de 90% des internautes ayant voté sont également pour l'usage de cette technique.

La question qui me vient à l’esprit est celle-ci : la FIFA est-elle une institution démocratique ou pas ? Du moment que ceux qui animent le football, c’est à dire nous les supporters, sont pour une évolution dans ce cas précis, pourquoi les instances dirigeantes refusent-elles un changement ? J’ai l’impression qu’ils ont légèrement oublié leur vocation première qui est de faire plaisir à la planète football. Et malheureusement pour eux, ils sont obligés de nous proposer un spectacle choisi par les amateurs de foot. Pas de supporters, pas de matchs. Pas de matchs, pas de FIFA.

Nous avons pu remarquer tant d’erreurs d’arbitrage ces derniers mois que cela devient impossible à vivre pour les supporters. Pratiquement toutes les rencontres où il règne un brin de suspens, cela se joue sur une faute de l’arbitre. Quand cet obstacle sera-t-il surmonté ? Je n’ai rien contre les arbitres toutefois c’est autant à eux de mettre la pression car s’ils continuent dans cette voie il se feront insulter encore et toujours sur les terrains.

Il est également vrai que la vidéo ne sera pas la solution définitive à ces problème de litiges néanmoins, j’ai pu constater à travers d’autres sports (car énormément de sports utilisent cette recette) qu’une décision prise par « l’arbitre-vidéo » calme considérablement les joueurs étant donné que le verdict vient d’une instance suprême et qu’on ne peut plus faire grand chose. Cela évite ainsi un énervement collectif et un sentiment d’injustice que l’on trimbale ensuite durant le match et par certain moment bien après tel la rencontre Roda - Bordeaux qui me reste toujours en travers de la gorge.

En conclusion espérons que la FIFA ne se nourrit pas d’un régime dictatorial et tiendra compte de la volonté de la population footballistique en nous proposant dès la saison prochaine un arbitrage vidéo ainsi que d’autres idées afin d'améliorer le sport roi.
Vive la démocratie !!!

Salim Rabiaï